Akatsuki Slave

Une ville où l'esclavage n'est pas abolie, un monde sans pitié. Serez-vous le dominant où le dominé?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livraison effectuée ! [PV Nitsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaori Tora

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 18/07/2010
Votre maître(sse)? : L'incernable Nitsu ...

Feuille de personnage
Surnom: Kao-chan
Orientation sexuelle: Grrrr ...
Âge du personnage: 20 ans

MessageSujet: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   Jeu 29 Juil - 21:19

Trois. C’était le nombre de jours qu’elle avait attendu avant que le vendeur ne vienne la trouver pour l’emmener chez Nitsu. Il la regardait avec un sourire amusé et sifflotait en préparant tout ce dont il avait besoin. La neko pensa qu’il devait être heureux de la voir partir sans se faire attaquer. Mais pensait-il vraiment qu’elle resterait chez ce type ? Apparemment oui. Son maitre rendait ce balourd très confiant.

Alors Kaori ? Prête pour ton transfert ? Sois sage et ça se passera bien.

Tu m’as déjà vue être sage ? Non alors te fais pas d’illusion. Je vais pas te faciliter la tache.

Tu n’auras pas à le faire de toute façon. Tu n’es pas enchantée par ton nouveau maitre ? Il compte apparemment bien s’occuper de toi. Je suis sûr qu’il arrivera à te dompter.

Va te faire écorcher la peau, ça te prendre au moins vingt ans. Personne ne me fera obéir. Tu reverras ton précieux client à l’hôpital, comme les autres. Vous partagerez surement la même chambre.

Oui c’est ça. Puisque tu as mangé. Il est temps de te rendre présentable. Bonne nuit Kaori.

La fléchette de sédatif se planta dans l’épaule de la jeune femme qui gronda en l’abreuvant d’injures. Elle ne pouvait cependant rien faire contre l’effet du soporifique. Elle s’effondra bien vite en marmonnant des phrases incompréhensibles. Elle ne se rappelait pas que le vendeur se fut déjà donné tant de mal par le passé. D’habitude, il la vendait, on l’emmenait et c’était fini. Nitsu devait être un important client pour qu’il prenne autant de risques en la sortant de sa cage.

Kaori se fit emmener dans une autre pièce sans opposer de résistance. Elle aurait adoré se jeter sur eux et leur infliger des supplices terribles mais son corps ne voulaient pas bouger. L’esprit embrumé, la jeune femme sentit un employé et le vendeur la déshabiller puis la laver. Elle gronda malgré son état et l’employé sursauta de peur. Puis ils lui mirent des habits neufs, identiques aux précédents. Ses cheveux furent soigneusement coupés mais ils ne parvinrent pas à lui limer les griffes, rétractées et bien à l’abri. Le vendeur la regarda avec un sourire moqueur en prenant un ruban et en l’attachant autour de son cou comme s’il ficelait un paquet cadeau. Une vague de colère lui parcourut à nouveau le corps.

Le gérant regarda à nouveau sa montre et fit signe à ses employés qu’il était l’heure de l’amener à sa nouvelle demeure. Ils la hissèrent dans la camionette et l’installèrent dans une cage. Le collier et le bracelet avait été remis. Nitsu pourrait choisir lui-même de le laisser ou pas. Le voyage passa trop rapidement à son goût et les portes s’ouvrirent. Ses yeux clignèrent plusieurs fois à cause de la lumière et ils la portèrent dehors. Puis ils la laissèrent marcher en la soutenant. La neko commençait à reprendre possessions de ses moyens mais titubait tout de même. Elle gardait les yeux baissés sur le sol, même si parfois on tirait sur la chaine pour lui faire regarder devant elle.

La façade du manoir se trouvait devant ses yeux. Elle le fixa intensément, espérant y mettre le feu par sa seule volonté. Les employés frappèrent à la porte et elle ferma les yeux pour avoir l’apparence encore plus apathique qu’elle ne l’était. Si Nitsu n’était pas sur ses gardes, elle pourrait en tirer partie. La porte s’ouvrit et les employés saluèrent son nouveau maitre.

Bonjour monsieur Eitaro. Nous vous amenons Kaori. Elle a été mise sous sédatif pour ne pas poser de problèmes pendant le transport mais l’effet doit commencer à se dissiper. Voici les clefs de ses attaches. Le patron nous a demandé de vous transmettre que si vous comptez vraiment l’apprivoiser, il vous conseille tout de même de la libérer de ses liens au fur et à mesure que vous obtiendrez des résultats concluants. En tout cas si vous voulez éviter les blessures. Voilà, il vous suffit de signer ici. Où voulez-vous qu’on la dépose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitsu Eitaro
~Le Maître des Jeux~
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 24
Votre maître(sse)? : Je suis le Maître voyons!
Votre Esclave(s)? : La féline Kaori et le mignon Laurentz
Métier : Gérant de la discothèque: L'Enfer Rouge

Feuille de personnage
Surnom: Ni, Nini
Orientation sexuelle: Bisexuel
Âge du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   Jeu 29 Juil - 23:50

Un temps très long pour Nitsu, patienter ainsi était assez énervant et pourtant il avait l'habitude de faire ça quand il s'achetait une nouvelle esclave mais pour lui c'était toujours le pire moment à passer, car c'était le plus long. Enfin il entendait sonner à la porte et il alla rapidement ouvrir pour pouvoir enfin obtenir la Neko. Il haussa un sourcil en voyant ce qu'elle avait autour du cou et cela l'énerva au plus au point. Il prit les papiers rapidement en signant une dernière fois, puis enleva le ruban qu'elle avait en le donnait aux employés, en laissant comme message au gérant de se pendre avec. Voyant qu’elle était encore fatiguée par la dose de sédatif qu'on lui avait donné, il l'aida à aller dans le salon et à s'asseoir sur un canapé. Il appela alors une de ses domestiques pour qu'on lui apporte un repas et elle courra vers les cuisines. Il s'agissait d'une dame d'environ quarante ans, cheveux blonds et blancs par les âges, les yeux bleues saphirs, une taille assez petite, un visage toujours souriant et enfin un habit de femme de chambre sur elle. Voyant les liens qui gardaient prisonnière Kaori, il prit la clé et la libéra enfin.

- Je pense que tu te sentiras mieux ainsi. Ces liens tu peux leurs dirent adieu, plus jamais tu ne les verras et plus jamais tu retourneras dans le marché des esclaves. Je me chargerais personnellement à veillez à ta sécurité et...

Mais alors qu'il voulu continuer à parler avec elle, il entendit des crics de petites filles joyeuses s'approcher d'eux. Il s'agissait tout simplement de triplées qui étaient les enfants de la domestique de tout à l'heure. Elles avaient des cheveux aussi brillants que l'or, des yeux bleus ciel, un visage d'ange et des habits identiques, sauf que les couleurs étaient différents, bleu, rouge et vert. Celle en bleue avait un plateau de nourriture entre les mains, celle en rouge une bouteille d'eau bien fraiche et celle en vert apportait une pomme verte tout comme sa robe.

- Et bien les filles, vous êtes encore venues en douce pour aider vôtre mère on dirait! Vous avez de la chance de ne pas avoir d'école aujourd'hui vilaines filles!

- Mais monsieur Eitaro ce n’est pas nôtre faute! Nous aimons vraiment venir jouer dans le jardin, il est tellement grand.

- Bon, si vous voulez tellement aider vôtre mère, vous allez faire quelques petits travaux faciles. Vous allez veiller à ce que cette jeune demoiselle mange ce plat, elle a besoin de reprendre des forces et quand se sera fait, vous lui montrerez sa chambre. Si jamais elle me cherche, vous lui dites que je suis dans ma chambre à faire mes comptabilités pour ma discothèque.

- Ce sera un jeu d'enfant monsieur Eitaro!


- Alors à vous de jouez les filles.

- Bien monsieur Eitaro!

Les filles s'assirent aux côtés de la jeune Kaori et l'aida à manger son repas, pendant que le jeune homme s'en alla en montant les marches et alla dans sa chambre pour travailler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Tora

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 18/07/2010
Votre maître(sse)? : L'incernable Nitsu ...

Feuille de personnage
Surnom: Kao-chan
Orientation sexuelle: Grrrr ...
Âge du personnage: 20 ans

MessageSujet: Re: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   Ven 30 Juil - 22:32

Kaori entendit le bruit d’un crayon sur le papier. Nitsu venait donc de signer la feuille de livraison. La neko se retint de gronder en pensant qu’à présent, elle lui appartenait vraiment. Des mains vinrent fouiller son cou et retirèrent le ruban. La voix de son nouveau maitre se fit entendre. Il n’était pas content. Elle l’imaginait bien sourcils froncés entrain de jeter le morceau de tissu à la figure des employés. Quelqu’un l’amena dans le salon et la déposa sur le canapé. La neko se décida alors à ouvrir les yeux. Mains attachées derrière le dos, elle balaya la pièce du regard. Surement le salon.

Nitsu appela quelqu’un en lui ordonnant d’apporter un repas pour elle. Kaori vit la femme à qui il parlait repartir d’où elle venait. Une des domestiques dont il s’était vanté le jour de son achat à n’en pas douter. La neko tourna ensuite la tête vers son maitre qui s’approchait avec les clefs. Son bracelet et son collier gisèrent bientôt sur le canapé. Encore engourdie, elle se massa les poignets endoloris. La plus étrange sensation venait de son cou, se demandant si elle n’allait pas attraper froid dans l’accessoire de cuir. Nitsu commença à lui parler tranquillement. Kaori le fixa en se préparant à se jeter sur lui malgré son état amoindri quand des cris de fillettes lui parvinrent aux oreilles.

Elles étaient trois et respiraient la joie de vivre. La neko reporta son geste agressif et resta dans le fauteuil pendant que le jeune homme leur parlait en souriant. Kaori détailla les fillettes une à une et comprit qu’elles l’aimaient bien. Elle se tint donc docilement sur le canapé et les vit approcher avec de la nourriture, ne tenant pas à les effrayer en blessant son maitre sous leurs yeux. Ce dernier partit sans rien ajouter de plus et la neko mangea donc avec l’aide des triplés. Les derniers jours de privation avaient été plutôt difficiles et elle avala donc tout ce qui se trouvait sur le plateau sans aucune gène.


Merci. C’était très bon.

Tant mieux ! Allez maintenant on va voir ta chambre.


Allez suis-nous. Tu peux marcher n’est ce pas ?

Oui je crois. Ne vous en faites pas.

Monsieur Eitaro a dit que tu devais te reposer. Il travaille dans sa chambre si tu veux le voir. C’est celle tout au bout du couloir.

Kaori acquiesça et se leva. Ses jambes eurent du mal à supporter son poids mais tinrent bon. Elle avança tant bien que mal, les mains dans celles des petites. La neko avait fait de gros efforts pour rester aimable avec elles, sachant bien qu’elles n’y étaient pour rien dans ses malheurs. Les fillettes la conduirent jusqu’à une chambre plutôt spacieuse avec un grand lit moelleux ou la neko se surprit à vouloir s’effondrer. Elle se contenta de s’assoir dessus en souriant aux triplés qui repartaient.

Un regard circulaire sur la pièce lui apprit que les deux seules sorties étaient la porte et la fenêtre. Kaori s’allongea un moment sur le lit en attendant que le sédatif finisse de faire effet. Quand elle se redressa, elle n’avait pas recouvré tous ses moyens mais pouvait se déplacer sans tomber. Ses mains attrapèrent la fenêtre et tentèrent de l’ouvrir. Rien à faire. Elle donna même un coup d’épaule dessus mais celle-ci demeura de marbre. Grondant, la jeune femme sortit dans le couloir et regarda en bas des escaliers. Les fillettes jouaient dans le salon. Nitsu leur avait surement dit de la retenir si elle passait par là et la neko ne voulait pas leur faire de mal.

Avec fureur, elle tenta d’ouvrir les portes des autres pièces de l’étage mais rien à faire. La seule solution qui s’imposait à elle était la porte du fond. La chambre de son maitre. Elle sortit les griffes et se prépara à devoir se battre. Avançant silencieusement, elle tendit l’oreille près de la porte. Du bruit à l’intérieur confirmait la présence du jeune homme. La neko ouvrit la porte avec violence et se planta à trois mètres de Nitsu en pointant une griffe sur lui. Son regard noir soutenait le sien.


Tu te prends pour qui ?! Tu crois peut être que je suis un chaton inoffensif ? Je choisis la solution que j’ai toujours prise, tu peux garder ton offre. Je t’obéirai pas. Maintenant laisse-moi partir d’ici ou je t’écorche vif !

La queue hérissée de la neko battait furieusement l’air. Ses oreilles étaient aplaties sur son crâne, se fondant dans sa chevelure. Ses griffes menaçantes tournées vers Nitsu. Elle espérait bien qu’il coopérerait. Obtenir sa liberté et s’enfuir dans la nuit pour ne plus jamais revenir était une chose qu’elle désirait. Seulement, il fallait pour cela qu’elle ai assez impressionner ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitsu Eitaro
~Le Maître des Jeux~
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 24
Votre maître(sse)? : Je suis le Maître voyons!
Votre Esclave(s)? : La féline Kaori et le mignon Laurentz
Métier : Gérant de la discothèque: L'Enfer Rouge

Feuille de personnage
Surnom: Ni, Nini
Orientation sexuelle: Bisexuel
Âge du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   Sam 31 Juil - 3:48

Le jeune homme était totalement inondé par tous les documents de la discothèque, car entre les fiches de salaires des employés, l'argent gagné dans la semaine, les produits à acheter pour le bar et les calculs à faire pour que tout soit correct, il ne savait plus où donner de la tête. Surtout que ces derniers temps la boite connait un succès phénoménale, de plus en plus de monde venait y passer du bon temps la nuit, elle faisait une très grande concurrence contre les autres entreprises de divertissements. L'explication était très simple pourtant, de plus en plus de jeunes gens venaient ici, attirés par l'envie d'avoir un ou une esclave et du coup pour pouvoir se défouler la nuit ils venaient le faire dans la discothèque, les autres adversaires n'avaient qu'à bien se tenir. Nitsu n'arrêtait pas d'être occupé pendant ses journées par tout se qu'il devait faire pour son entreprise, vérifier si la marchandise était bonne, si tout le monde avait sa paye, veillez aussi à la sécurité des clients et aussi il devait payer les domestiques de son manoir, car ils ne travaillaient pas pour des cacahuètes. En résumé, il devait s'accrocher avec les comptes habituels.

C'est alors que quelqu'un entra comme une vraie tornade dans sa chambre, le faisant sortir de ses calculs et remarqua la jeune Kaori qui était en furie et prête à attaquer son maitre. Elle réclamée sa liberté, sinon elle n'hésiterait pas à en finir avec lui sur le moment. Soupirant de voir la Neko réagir de cette façon, il finit un petit calcul qu'il avait presque achevé et ensuite, il se releva tranquillement de sa chaise sans pour autant avoir l'air effrayé de voir l'hybride le menacer. Il se mit bien face à elle en prenant la main où sortaient les griffes et les observa avec un petit sourire en coin. Il prit sur son bureau une paire de ciseau et en à peine quelques coups de cet objets, les griffes tombèrent à terre. Il lâcha sa main en prenant l'autre et serrant un peu, l'obligeant ainsi à faire sortir ses griffes et les coupas de même pour ensuite reposer la paire de ciseaux sur la table.

La prenant par surprise, il l'attrapa par le col et la plaqua contre le mur en tenant ses poignets fermement, bloquant ses jambes avec une des siennes. Avec sa seule main livre il ouvra un tiroir de son bureau pour en sortir deux paires de menottes et emprisonna ainsi ses mains et ses jambes. La regardant dans mes moindres détails, il se lécha les lèvres avec un peu de sensualité, son regard se faisant désireux de pouvoir profiter de la jeune fille. Il prit un foulard qu'il utilisa pour bâillonner Kaori et ne plus risquer de l'entendre crier, ni de la voir mordre. Il se mit à caresser avec doucement ses petites oreilles aplaties sur sa tête par sa colère envers lui. Il l'a balança sur le lit comme on jette un sac à patates par terre et se mit au dessus d'elle, un sourire malicieux. Mais alors qu'il allait sur le point de lui mordre les oreilles, il regarda son visage attentivement. Soupirant de déception et en fermant les yeux, il préféra se retirer d'au dessus d'elle et s'asseoir sur le bord du lit, recoiffant ses cheveux et ceux de l'hybride qui ne pouvait rien faire. Il l'a porta sur son épaule pour sortir de sa chambre et la conduire dans la sienne, un lieu assez simple et bien propre. Il l'a posa cette fois en douceur sur le lit et lui enleva se qu'elle avait en bouche. Il prit une chaise qu'il mit face au lit et s'asseoir dessus en regardant la Neko.


- Ce regard que j'ai pu voir dans tes yeux je le connais bien, d'autres personnes m'ont déjà fait ce coup et pourtant j'ai continué mais toi... je me suis sentis obligé de m'arrêter dans mon élan. C'est étrange se qu'on peut faire dans la vie et ses simples décisions peuvent alors changer le court de nôtre existence. Je me suis senti mal en te voyant ainsi, c'était beaucoup trop facile et tu étais encore trop faible à cause de la drogue qu'on t'avait donné tout à l'heure. Puis de toute façon je t'ai fais la promesse de ne pas de toucher pendant ta première semaine ici et qu'on se le dise, Nitsu Eitaro et un homme de paroles! Tu te dis surement que si j'achète des hybrides c'est seulement profiter de leurs corps, mais en faites je cache quelque chose sous ce masque... je recherche seulement un peu de compagnie, je sais que je m'y prends mal, mais je ne veux pas qu'on croit que je suis un faible. Pourtant regarde un peu tout ca... j'ai un magnifique manoir avec des domestiques, de l'argent à n'en plus compter, une place importante dans la ville que demander de plus dirait-on? Moi je peux dire qu'il me manque encore quelque chose, la compagnie d'une personne, pas un animal, une personne et je me rabats sur les hybrides. Au début je croyais que m'amuser d'eux comblerais ce vide, mais en faite je me voile la face et je deviens un vrai monstre. Ecoute, je ne sais pas pourquoi, mais je crois que je ne peux pas te toucher, quelque chose chez toi m'empêche de profiter de ta faiblesse. Je te propose alors un tout nouveau marché très honnête. Je connais bien la vie en ville et elle n'est pas de tout repos, tu te ferras de nouveau rattraper et on te vendra à quelqu'un d'horrible. Cette fois réfléchit bien Kaori, tu as le choix entre vivre ici sans rien faire du tout, tu pourras sortir tranquillement du manoir si tu le souhaites mais en revenant ensuite et moi je te garantie ta protection, ou alors tu choisis de t'en aller de suite sans rien me faire évidemment et risquer qu'on te capture de nouveau...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Tora

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 18/07/2010
Votre maître(sse)? : L'incernable Nitsu ...

Feuille de personnage
Surnom: Kao-chan
Orientation sexuelle: Grrrr ...
Âge du personnage: 20 ans

MessageSujet: Re: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   Sam 31 Juil - 13:23

Le jeune homme finit ce qu’il faisait et se leva. Kaori le jaugea du regard et le trouva étrangement calme. Comptait-il aller lui ouvrir la fenêtre ? L’hypothèse s’évanouit quand il s’arrêta devant elle. Il lui bloqua la main. La neko le regarda avec incrédulité. D’ordinaire, elle lui aurait déjà sauté dessus mais jamais personne ne l’avait approché avec autant d’insouciance. Son hésitation se teinta en effarement teinté de rage quand elle le vit lui couper les griffes une à une. Elle voulut se dégager en paniquant mais Nitsu lui attrapa l’autre main en la serrant douloureusement. Un grondement sortit de sa gorge et ses griffes sortirent pour tenter de lui lacérer le visage. Sa poigne était trop forte. Kaori vit avec horreur ses dernières griffes tombées sur le sol. Inutiles.

La colère commença à l’atteindre à nouveau et son corps réagit en conséquence. Le jeune homme fut plus rapide. L’empoignant fermement, il la coinça sur le mur. La jeune femme se débattit autant qu’elle le pouvait mais rien à faire. Ce n’était pas se première fois, elle s’en rendait bien compte. Devant son incapacité à le repousser, elle regretta de ne pas s’être plus reposée avant de venir le voir. Des menottes teintèrent et elle sentit le métal froid contre sa peau. Non ! La neko savait très bien que maintenant, sans ses griffes, elle ne pouvait même plus essayer de crocheter ses liens. Le regard que lui lança Nitsu ramena sa colère au premier plan. Elle se débattit à nouveau avec force, bien décidée à lui résister autant que possible. La jeune femme dévoila ses canines et tenta de le mordre mais un morceau de tissu vient contrecarrer son geste.

Kaori planta son regard haineux dans celui de l’homme mais ça ne l’empêcha pas de lui caresser les oreilles. Un frisson de rage parcourut le dos de la neko mais elle était à sa merci. Bloquée, attachée et bâillonnée, elle ne pouvait que le foudroyer du regard. Impuissante à repousser ses mains. Soudain, il l’attrapa et la balança sur le lit comme si elle ne pesait rien. La jeune femme voulut rouler pour au moins l’obliger à la ramener dessus. Elle n’eut pas le temps. Le visage de son maitre était déjà au dessus d’elle. Son sourire la fit gronder malgré le foulard et elle se débattit autant qu’elle pouvait alors qu’il se rapprochait d’elle, la dominant de toute sa taille. Il se redressa pourtant. La neko ne comprit pas son geste et son soupir. Il s’assit.

Qu’est ce qu’il lui prenait ? Est-ce qu’il était entrain de se demander ce qu’il allait lui faire subir ? Elle sentit sa main dans ses cheveux et se raidit. Il la caressait sans même la regarder, comme on l’aurait fait pour un chien ou un chat. Kaori mordit avec fureur dans son bâillon. Si elle avait pu bouger, il l’aurait senti passer. Nitsu l’attrapa à nouveau et la calla sur son épaule. La jeune femme se débattit en lui fouettant le dos de sa queue mais il ne broncha pas. Retour à la case départ. Sa chambre. Cette fois, elle atterrit sur le lit bien plus doucement. Le jeune homme attrapa le foulard et lui retira. La neko fit bouger sa mâchoire pour la décrisper. Il en profita pour prendre une chaise et s’assoir tranquillement devant le lit. Comme elle détestait cette impression de tout contrôler qui se dégageait de lui ! Il commença à lui parler.

La jeune femme l’écouta attentivement sans arrêter de le fixer intensément. Qu’est ce qu’il était entrain d’essayer de faire ? S’il n’avait pas pu continuer, tant mieux pour elle. La prochaine fois, ses forces seraient revenues et elle l’accueillerait comme il se devait. La neko ne se rappelait pas qu’il lui ai promis de ne pas la toucher. Nitsu avait juste fait une allusion comme quoi il serait doux au départ. Mais elle ne fit aucune remarque. Si ça pouvait lui faire gagner une semaine. La jeune femme continua d’écouter, se demandant s’il n’était pas entrain de la prendre pour un psy. Ou bien c’était juste un rituel qu’il accomplissait à chaque nouvelle esclave ? Kaori resta sur ses gardes, croyant qu’il essayait d’endormir sa vigilance. Elle fut un peu surprise de son marché mais sa colère brouillait encore son esprit. Elle n’avait pas oublié tout ce qu’il venait de faire et dès qu’il s’arrêta de parler, elle enchaina.


C’est bon t’a fini ? Tu devrais essayer de te couper la langue. Tu casserais les oreilles de beaucoup moins de monde ! Je veux bien le faire moi-même d’ailleurs. T’es qu’un prétentieux pervers ! Tu peux pas profiter de ma faiblesse hein ? Pourtant ça t’a pas empêché de me retirer mes griffes et de jouer avec moi comme avec une poupée ! Hypocrite ! Si je le pouvais, j’élargirai ton sourire jusqu’à ton oreille. Tu parles de ma sécurité en ville ? Que je serais vendu à un monstre ? Parce que tu te crois différent peut être ! Si c’est pour m’amadouer que t’a proposé ça c’est raté. Et si c’est pour te faire pardonner aussi. Je partirais pas sans me venger. J’ai pas peur de toi. T’es qu’un type trop gâté qui croit pouvoir plier n’importe qui à accepter ses propositions ! Je compte bien m’en aller d’ici et jamais te revoir de ma vie mais je le ferais moi-même et en t’arrachant une oreille au passage ! Tu mérites que ça !

Si sa rage n’avait pas été si forte, elle aurait pu accepter la seconde proposition. En revenant plus tard pour l’attaquer dans la rue. Seulement, elle n’arrivait pas à réfléchir, dominée par la haine qu’elle éprouvait en regardant son visage. Kaori se jeta soudain au sol et rua de coups de pieds, toutes les parties du corps de Nitsu qu’elle pouvait atteindre. Elle se fichait pas mal que ce qu’elle faisait était stupide ou moins douloureux qu’une morsure. Elle voulait le frapper, autant qu’elle pouvait. Jusqu’à tomber d’épuisement s’il restait là. La neko le regretterait peut être quand il lui rendrait la monnaie de sa pièce mais cette pensée ne lui traversa même pas l’esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitsu Eitaro
~Le Maître des Jeux~
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 24
Votre maître(sse)? : Je suis le Maître voyons!
Votre Esclave(s)? : La féline Kaori et le mignon Laurentz
Métier : Gérant de la discothèque: L'Enfer Rouge

Feuille de personnage
Surnom: Ni, Nini
Orientation sexuelle: Bisexuel
Âge du personnage: 25 ans

MessageSujet: Re: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   Sam 31 Juil - 14:43

Nitsu ne broncha pas aux paroles de la jeune fille au contraire, on pouvait voir dans son visage de l'attention envers elle, il l'écoutait attentivement pour pouvoir savoir se qu'elle pensait de lui, même si il avait déjà une idée sur la question, mais cela lui fit plaisir qu'elle lui dise la vérité, au moins elle n'était pas fausse. Il ne bougea pas en la voyant au sol et essayer de lui donner des coups de pieds, il l'a regardée faire. Après tout avec les pieds attachés et sa force qui n'était pas à son maximum elle ne pouvait pas faire tellement mal et puis assit sur une chaise, elle ne pouvait toucher que les mollets du jeune homme. Il réfléchissait surtout à se qu'elle venait de dire sur lui, la regardant avec des yeux montrant qu'il était plongé dans ses pensées. Puis il fut sortit de ses songes en sentant qu'on le mordait et il s'agissait de la jeune Neko. Il serra les dents, mais sans montrer de douleur sur son visage et sans qu'elle s'en rende compte, il lui attrapa la queue, se qui eu pour effet de la surprendre et de la faire lâcher. Il se releva enfin de sa chaise, porta l'hybride dans ses bras et la reposa sur le lit.

- Tu dis que je suis un prétentieux pervers c'est bien cela? Un hypocrite, un type trop gâté et si tu devais partir je mériterais que tu m'arraches une oreille? C'est étrange quand même que tu connaisses tant de choses sur moi, mais je dois te dire que si maintenant je suis gâté, dans le passé j'ai vécu l'enfer et c'est ça qui m'a rendu ainsi aujourd'hui. J’aurais pu comprendre se que les hybrides peuvent ressentir à être considérer comme des esclaves, j’ai faillis en devenir un. Mais pourtant je les adopte quand même et je profite d’eux, tu as bien raison dans tes propos. Bon, par sécurité pour moi-même je préfère te laisser attacher mais je te rassure, une domestique viendra tout les jours pour t’aider à manger et quand je verrais que tu seras calme, je te détacherais, ainsi tu seras libre de tes mouvements et tu pourrais faire se que tu veux, sauf te sauver bien sûr. De toute façon je te garde, mais comme une simple colocataire, estime-toi heureuse de ne pas devoir coucher avec moi. Moi je dois aller à la discothèque, j’ai quelques trucs urgents à faire, je te souhaite quand même une bonne journée Kaori.

S’en allant tranquille et sans dire un seul mot de plus, il referma la porte derrière lui, prenant ses affaires de travails et s’en alla du manoir pour pouvoir se diriger vers la ville et surtout vers la discothèque pour la gérer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Tora

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 18/07/2010
Votre maître(sse)? : L'incernable Nitsu ...

Feuille de personnage
Surnom: Kao-chan
Orientation sexuelle: Grrrr ...
Âge du personnage: 20 ans

MessageSujet: Re: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   Lun 16 Aoû - 21:14

La jeune neko enragée continua un moment avant de s’essouffler. Elle avisa alors l’air de son maitre. Il ne faisait pas attention à ce qu’elle faisait. Erreur. Elle rampa tant bien que mal jusqu’à sa jambe et la mordit violemment. Ses griffes lui auraient été bien utiles en cet instant. Nitsu ne semblait pas réagir à cette attaque. Soudain, Kaori sentit une main se refermer sur sa queue et sursauta, relâchant sa prise. Elle se mit alors à débattre dans tous les sens. Elle détestait qu’on lui touche la queue. Un grondement sourd jaillit de sa gorge tandis que Nitsu la remettait sur le lit. S’il ne s’était pas écarté à temps, elle aurait planté ses canines dans sa gorge. La queue repliée derrière elle, la neko fixa le jeune homme avec ce regard qui commençait à devenir habituel.

Elle le laissa débiter sa tirade sans rien ajouter. Il aurait de toute manière été vain d’essayer de l’en dissuader. Kaori se doutait de toute manière qu’il ne tarderait pas à savoir ce qu’elle aurait bien pu lui répondre. Allongée dans ce lit avec les membres attachés, elle le regarda partir pour une destination inconnue. Un seul grondement accompagna sa sortie. La neko regarda alors ses mains avec rage. Ses griffes ! Il les lui avait coupées ! Et après ça, il osait se conduire comme si tout allait bien. Comme si elle était une vieille amie. Poussant un nouveau grondant qui lui hérissa le poil, elle imagina ce qu’elle voulait lui faire subir.


*Quelle arrogance ! Il crois vraiment savoir ce que c’est souffrir … ce que c’est l’enfer … je vais lui en donner un avant-goût et on verra bien s’il pense toujours la même chose. C’est qu’un vulgaire cloporte ! Pour qui il se prend … Il croit que parce qu’il se montre gentil un instant, je vais me transformer en une gentille petite fille. Un autre trou dans son crâne au niveau de l’orbite, ça devrait lui rafraichir les idées ! Je vais pas me calmer ! Rien à foutre qu’il me garde comme ça. S’il entre à nouveau dans cette chambre, je lui montrerai ce que je pense de lui. Et pour ces domestiques, c’est pareil ! Je suis pas une peluche ! Il verra bien si moi, je vais marcher dans son jeu comme les autres …*

Sur ce, la neko rampa tant bien que mal jusqu’au bord du lit et se laissa tomber par terre en se rétablissant comme elle le pouvait. Elle se remit ensuite en mouvement et se cacha en dessous du lit. Si elle devait restée dans cette pièce, autant lui donner une petite frayeur en lui faisant croire qu’elle était peut être partie. Ou juste l’ennuyer en se mettant dans un endroit difficile d’accès. C’est le mieux dont elle était capable pour le moment. Les paupières de Kaori se fermèrent doucement alors qu’elle continuait de ruminer sa rage contre l’humain. Le sommeil la prit, apportant son lot de rêves … et surtout de cauchemars …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livraison effectuée ! [PV Nitsu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Livraison effectuée ! [PV Nitsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Délais de livraison chez GW?
» Maelstrom Games
» Mat'
» Sites de modélisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akatsuki Slave :: Mystral, la ville :: Quartier Sud: Les Oliviers de cristal. :: Manoir de Nitsu Eitaro-
Sauter vers: